Dr Sylvie Bourrée

8 Rue Jean de Riouffe

06400 CANNES

09 70 35 83 80

72 Rue Boissière 75116, Paris

 

33 (0)6 08 18 00 16

6 Ellis Street LONDON SW1X 9AL, UK

 

+44 7872 336347

Médecine esthétique et anti-âge

Procédures laser – Cannes

Qu’est-ce qu’un traitement laser ?

Les patients à la recherche d’une peau plus lisse, plus jeune, peuvent faire appel aux procédures laser. Ces traitements représentent une excellente option pour cibler les zones du visage et du corps.

Ils permettent d’améliorer l’apparence de la peau, tout en offrant des temps d’immobilisation et de douleurs minimes pour des résultats durables.

Les bénéfices du traitement LASER

  • Non-invasif ;
  • Peu douloureux ;
  • Résultats sur le long terme.

Les traitements laser du Dr. Sylvie bourrée

Plexr®

Les premiers signes de vieillissement se situent souvent au niveau des yeux. Et un regard tombant donne au visage un air fatigué.

En vieillissant, les fibres de collagène et d’élastine de la peau se détendent, la peau est moins tonique, et les paupières s’alourdissent. Le PlexR y remédie efficacement.

Le Plexr®, qu’est-ce que c’est ?

C’est un nouveau dispositif breveté de médecine esthétique qui permet de traiter les excédents de peau sans chirurgie et sans endommager les tissus environnants.

Avec le Plexr®, on peut notamment traiter le relâchement des paupières, c'est-à-dire réaliser une blépharoplastie médicale ou “lifting des paupières”, sans passer par le bistouri.

La blépharoplastie sans chirurgie, comment ça marche ?

Contraction de “plasma exérèse”, le Plexr® délivre un petit courant ionisant lorsqu’il s’approche de la surface cutanée dont il “vaporise” l’excédent.

Ce petit courant, aussi appelé plasma, va permettre de “sublimer” les tissus et ce, sans contact électrique. La chaleur qu’il provoque localement entraîne une abrasion superficielle contrôlée puis une rétraction immédiate de la peau (la “sublimation”).

Ce courant ne traverse pas le corps et agit uniquement en superficie. La blépharoplastie sans chirurgie a donc pour avantage d’être sans danger, sans saignements et sans incisions.

Quelles sont les indications du Plexr® ?

Son champ d’indication est vaste, mais pour des raisons de suites simples et totalement maîtrisées, Docteur Sylvie Bourrée les limite à la prise en charge progressive :

  • des paupières supérieures et inférieures ;
  • des rides d’expression (patte d’oie) ;
  • xanthélasma (tâches lipidiques).

Comment se déroule la séance ?

Après avoir désinfecté la peau, une crème anesthésiante sera appliquée une trentaine de minutes avant la séance sur la zone pour rendre insensible la couche cutanée traitée par le Plexr®.

Le Plexr® se présente sous la forme d’une petite pièce à main portative dont le bout est muni d’une fine tige de métal, et que l’on tient comme un stylo.

Lors d’une blépharoplastie sans chirurgie, Dr. Sylvie Bourrée va travailler en “spot” sur une peau sèche. Autrement dit, il réalise des petits points (ou impacts de combustion) en approchant la tige de métal à quelques millimètres de la peau, mais sans jamais la toucher. On ressent un léger échauffement.

Disposés en quinconce sur les plis de la zone, ils vont permettre au praticien d’orienter la rétraction, quasi instantanée, de la peau. Dans le cas d’une blépharoplastie médicale, cette rétraction permet d’ouvrir discrètement le regard, ainsi plus lumineux et rajeuni.

Les autres imperfections cutanées (cicatrices, tâches, etc.) sont traitées de façon un peu différente, en “spray”, soit en balayant la surface.

Quelles sont les suites du traitement par Plexr® ?

Le Plexr® crée de petites croûtes brunâtres à la surface de la peau qui vont rester en place pendant 3 à 7 jours. Il ne faut surtout pas les gratter, les arracher ni les manipuler. Il ne faut pas non plus appliquer de corps gras sur celles-ci, ni de crème cicatrisante, qui ralentirait l’effet de rétraction.

En tombant, elles laisseront place à de légères rougeurs qu’un maquillage léger peut camoufler. Toutefois, il est préférable de se démaquiller sans frotter ! La peau se restructure, tout simplement. Alors, on met des lunettes et on reprend le cours de ses activités sans tarder.

Une protection solaire indice SPF50 est indispensable pendant 1 mois afin d’éviter tout risque de trouble pigmentaire.
Dans les 24h à 48h, une inflammation et un œdème passager peuvent se former au niveau de la zone traitée pouvant durer 2 à 3 jours dans 30% des cas. Pour le prévenir, on prescrit au patient un antiœdémateux.

Combien de séances sont nécessaires ?

Afin d’obtenir un résultat similaire à une blépharoplastie chirurgicale, plusieurs séances sont parfois nécessaires et doivent être espacées d’au moins 1 mois.

Un protocole personnalisé sera élaboré avec le médecin. En tout, la blépharoplastie sans chirurgie nécessite entre 2 et 4 séances de Plexr®.

Combien de temps dure une séance de Plexr® ?

Elle dure en général une trentaine de minutes.

Y a-t-il des contre-indications au traitement par le Plexr® ?

Par précaution, on ne traite pas les femmes enceintes. Il n’y a pas d’urgence : ce type de traitement peut très facilement être décalé et réalisé après l’accouchement et l’allaitement s’il y a.

Pour éviter tout risque d’hypo ou d’hyperpigmentation après la chute des petites croûtes, les personnes très souvent exposées aux rayons ultra-violets de par leur profession ou leur mode de vie ne doivent pas être traitées.

Épilation laser

L’épilation au laser élimine efficacement les poils indésirables du visage ou du corps de manière non invasive. L’appareil laser est pressé contre la peau pour délivrer des impulsions d’énergie lumineuse.

L’énergie détruit la partie la plus profonde du follicule pileux sans perturber les tissus environnants. Après plusieurs traitements, les poils sont détruits et incapables de repousser.

Notre laser d’épilation médicale nous permet de traiter efficacement et en toute sécurité tous les types de peaux et tous les tons de peau, du plus clair au plus foncé.

L'épilation laser est-elle définitive ?

Le mot « définitif » est un terme dangereux, en tout cas excessif, en matière d’épilation laser. En effet, après une séance, la zone traitée apparaît bien épilée et, en théorie, tous les bulbes pilaires présents ont été détruits.

Toutefois, les bulbes pilaires au repos, non pigmentés, qui ont échappé à l’action du laser, vont progressivement s’activer et donner naissance à de nouveaux poils. L’épilation persistera quelques semaines, avant qu’une repousse apparaisse : une nouvelle séance de laser s’avérera alors nécessaire.

Elle sera de nouveau suivie d’une phase de dépilation, puis d’une nouvelle repousse, moins importante que la précédente toutefois. En fait, au fur et à mesure de la répétition des séances, la repousse sera de plus en plus discrète.

Au niveau des aisselles, du maillot, du ventre, on peut raisonnablement considérer qu’après cinq ou six séances, le patient peut espérer ne plus présenter qu’une faible et discrète pilosité, avec une réduction du nombre de poils supérieure à 80 %, alors que les poils persistants sont généralement très fins, donc peu visibles.

Au niveau du visage, le nombre de séances est malheureusement plus élevé, surtout s’il existe des anomalies hormonales associées. Une fois un résultat satisfaisant obtenu, une séance d’entretien tous les 12 à 18 mois peut pérenniser les effets.

Quel est le rythme optimal des séances ?

Un traitement laser détruit une génération de bulbes pilaires. Il faut donc attendre que de nouveaux poils apparaissent avant d’envisager une nouvelle séance.

Or, ce temps est très variable suivant les régions, beaucoup plus rapide au niveau du visage, plus lent au niveau des membres. Ainsi, juste après une séance, on ne peut savoir quand aura lieu la prochaine, qui sera pratiquée lorsque le patient verra apparaître de nouveau un peu de pilosité.

Quels sont les risques et effets secondaires ?

L’épilation laser est une technique aujourd’hui extrêmement pratiquée, en France, sur probablement plusieurs dizaines de milliers de patients par an. Le nombre d’incidents observés, rapporté à la fréquence réelle de cet acte, est très faible.

La plupart des effets secondaires sont bénins. L’effet secondaire le plus problématique est la brûlure pouvant être suivie d’une dépigmentation de la peau.

Normalement, les séances sont suivies d’une simple roseur de la peau, une légère inflammation, normale, qui persiste un ou deux jours.

Si la réaction est plus forte, par exemple parce que la peau est légèrement pigmentée, elle sera plus marquée et peut se traduire ensuite, surtout si la patiente s’expose au soleil, par une hyperpigmentation. Toutefois, celle-ci est moins problématique que les dépigmentations, car elle est transitoire, finissant par disparaître.

Besoin de plus d’informations ?